Grégoire Borey, Sophie Éblé (Insee) établissement qu'en 2013, 15,2 % de la population de l'espace rural vit sous le seuil de pauvreté dans les Hauts-de-France soit trois points de moins que la moyenne régionale.

 

Si les familles monoparentales, les jeunes et les familles nombreuses sont les plus touchés par cette précarité financière, elles le sont moins que dans le reste de région. Les personnes âgées y sont plus souvent en situation de pauvreté. De fait, les minima sociaux occupent une place moins importante dans le revenu des ménages en milieu rural.

 

Concernant la santé, la surmortalité régionale existe aussi dans l'espace rural, d'autant que l'accès aux soins y est plus difficile pour vause d'une plus faible densité médicale.

 

Le risque d'isolement est accru et concerne essentiellement les personnes âgées. La pauvreté et la fragilité sociale sont prégnantes dans l'espace rural du nord

de l'Aisne et dans le nord-ouest de la région. Le sud de l'Aisne et la ceinture amiénoise sont moins touchés.

 

 

Télécharger l'étude Insee/Analyse Hauts-de-France, n°76, mai 2018

 

 

L'Insee et la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale 

La région des Hauts-de-France est particulièrement concernée par les phénomènes de pauvreté : avec

18,1 % de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, soit un million d’habitants, elle est la deuxième

région métropolitaine la plus pauvre après la Corse. Certains territoires de la région concentrent les

 

familles et les ménages jeunes. Dans les plus grandes agglomérations, la pauvreté est liée à des inégalités plus

importantes. Les personnes âgées sont plus exposées dans les territoires peu denses de la région, notamment

dans le Pas-de-Calais. Le sud de la région, plus particulièrement le sud de l’Oise, est moins touché du fait de sa

proximité avec l’Île-de-France. De même, la pauvreté touche moins les territoires situés à proximité des grandes

agglomérations régionales.

 

A propos des cookies 

Nous utilisons différents cookies sur le site pour améliorer nos services.
Un "cookie" est un fichier de taille limitée, généralement constitué de lettres et de chiffres, envoyé par le serveur internet au fichier cookie du navigateur situé sur le disque dur de votre ordinateur.
 >En savoir plus sur les cookies, leur fonctionnement et les moyens de s’y opposer

 

 

3 types de cookies sont déposés sur le site de la CNIL :

Un « Cookie » ou traceur est un fichier électronique déposé sur un terminal (ordinateur, tablette, smartphone…) et lu par exemple lors de la consultation d'un site internet, de la lecture d'un courrier électronique, de l'installation ou de l'utilisation d'un logiciel ou d'une application mobile et ce quel que soit le type de terminal utilisé. (source : https://www.cnil.fr/fr/cookies-traceurs-que-dit-la-loi )

Le consentement donné sera valable pour une période d’une année.

 L’information et le consentement pour l’utilisation des cookies se feront séparément.

Les « cookies » utilisés par la plateforme sont les suivants :

 

Nom du « cookie »

Emetteur du « cookie »

Finalité du « cookie »

Google Analytics

 

_utma : mesure le nombre de visiteurs uniques

_utmb et _utmc : mesure le nombre de sessions sur le site

_utmt : mesure le type de variables

_utmz : mesure toutes les informations utiles à l’identification d’une source de trafic.



Pour plus d’informations sur l’utilisation, la gestion et la suppression des « cookies », pour tout type de navigateur, nous vous invitons à consulter le lien suivant :

https://www.cnil.fr/fr/cookies-les-outils-pour-les-maitriser

Si vous ne souhaitez pas que Hotjar utilise vos données de navigation, cliquez ici.

 

Pour toute information complémentaire sur la protection des données personnelles, nous vous invitons à consulter le site : https://www.cnil.fr/

 

 

 

<sdfvsd

Logo plan accès aux soins

 

Dans le cadre de la définition du plan d’accès aux soins, le comité national de suivi a effectué un repérage des initiatives territoriales inspirantes. Six d'entre elles ont été repérées en Hauts-de-France, portées le plus souvent par l'ARS et ses partenaires.

Tour d'horizon

 

 

 

 

Guichet unique départemental pour l’information et les démarches d’installation

Créé en 2014 à l’initiative de l’ARS, des URPS et du CDOM, de l’Urssaf, de l’association Aisne Initiative et de la Cpam, le guichet unique permet aux médecins et aux infirmiers libéraux de s’informer et de réaliser toutes les démarches d’installation au même moment, dans un même lieu.

Le dispositif est voué à être reproduit dans les autres départements.

 

 

Télé-expertise en dermatologie

Portée par l’ARS, l’URPS médecins libéraux et l’ex-GCS e-santé Picardie, ce dispositif a généré plus de 500 actes de télé-expertise sur une période d’un an et demi. Il concerne 90 médecins généralistes et 11 dermatologues.

17 % des cas soumis ont révélé une tumeur, dont 5 mélanomes confirmés.

Ce dispositif est en cours de déploiement dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

 

 

Contrat d’adjoint de médecine

Ouvert à l’ensemble des spécialités du territoire, le contrat d’adjoint de médecine permet à des internes d’exercer en appui des médecins titulaires. Opérationnel dans l’Oise, une extension est prévue aux quatre autres départements de la région. 

 

 

Filière d’excellence santé : favoriser l’accès aux études médicales

L’ARS, soutenue par le rectorat et la région, a lancé l’initiative « Filière d’excellence », qui vise à renforcer les chances de réussite de lycéens originaires de territoires prioritaires. Ils sont accompagnés de la classe de seconde à la première année commune aux études de santé (PACES).

 

 

Page Facebook dédiée aux internes et jeunes médecins

La page Facebook « Du stylo au stétho : se former et exercer la médecine » a été créée en 2013 par l’ARS Picardie et reprise par l'ARS Hauts-de-France. Étudiants, internes et jeunes médecins y trouvent en temps réel des informations sur leurs statuts, les aides, les structures et conditions d’exercice (MSP, télémédecine), des offres de stages et d’emploi...

 

 

Contrat d’assistant de médecine : un nouveau contrat mi collaborateur – mi remplaçant

L’association Remplanor a initié le contrat d’assistant de médecine, qui offre la possibilité pour un médecin d’être assisté dans son exercice par un autre médecin, après autorisation du conseil de l’ordre.

 

 

En savoir +

Les initiatives territoriales exemplaires

Rapport la santé dans les territoires (octobre 2018)

08-08-2019 | Social

  Rodolphe Dumoulin a été nommé le 11 juillet 2019 hauts-commissaire à la lutte contre la pauvreté en...

Lire la suite

08-08-2019 | Santé

L'ANPAA a publié en mars un rapport de mise au point sur le French Paradox, un concept...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

Santé publique France a publié un rapport sur les estimations nationales de l’incidence et de la mortalité...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

En décembre 2018, la loi de financement de la sécurité sociale créé le fonds de lutte contre...

Lire la suite

31-07-2019 | Santé

Réunis à Paris en mai dernier, les ministres de la santé des sept pays les plus riches...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 5 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 4 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, mars 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 3 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, décembre 2018       Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 2 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2018   Au sommaire de ce numéro              ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Le numéro 1 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2018   Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.