Health at a glance Europe 2018 couv

 

Le rapport Health at a Glance: Europe 2018 présente l’état de santé des citoyens de l’Union européenne et la performance des systèmes de santé des 28 États membres, de cinq pays candidats et de trois pays de l’AELE.

 

Cette publication se divise en deux parties. La première contient deux chapitres thématiques, l'un sur la santé mentale, l'autre sur les stratégies possibles pour réduire le gaspillage dans le domaine des dépenses de santé. La deuxième partie expose les tendances les plus récentes d’indicateurs clés de l’état de santé de la population, des facteurs de risque et des dépenses de santé. Elle traite également des progrès réalisés en vue de l’amélioration de l’efficacité, de l’accessibilité et de la résilience des systèmes de santé en Europe.

 

 

La santé mentale  : une priorité réelle


En 2016, plus d’une personne sur six dans les pays de l’Union souffre d’un problème de santé mentale, soit environ 84 millions de personnes et 84 000 personnes sont décédées à la suite de troubles mentaux ou de suicides (2015).
Le total des coûts liés aux troubles mentaux est estimé à plus de 600 milliards d’euros (4 % du PIB) dans les 28 États membres. 190 milliards de dépenses directes sont consacrés aux soins de santé, 170 milliards aux programmes de sécurité sociale et 240 milliards représentent les coûts indirects pour le marché du travail liés à l’impact négatif sur l’emploi et de la productivité.

 

Réduire les dépenses de santé sans compromettre la qualité

 

Tests inutiles, traitements superflus, soins dispensés avec ressources moins coûteuses seraient autant de gains possibles pour les auteurs du rapport :  près d’un cinquième des dépenses de santé seraient ainsi gaspillées.

health at a glance Europe 2018 dépenses de santé

 

 

En milieu hospitalier, ils indiquent que de nombreuses admissions pourraient être évitées avec une meilleure gestion des maladies chroniques à l’extérieur de l’hôpital. Les admissions potentiellement évitables pour des problèmes de santé comme l’asthme et le diabète représentent plus de 37 millions de jours d’hospitalisation chaque année. Les sorties retardées inutilement sont également coûteuse

 

En ce qui concerne les médicaments, quatre moyens d’action existent : optimiser la sélection et la couverture, l’approvisionnement et la fixation des prix des produits pharmaceutiques au moyen d’une évaluation des technologies de la santé ; tirer parti des économies potentielles engendrées par les produits génériques et biosimilaires; encourager une prescription rationnelle et améliorer l’adhésion thérapeutique des patients.

 

 

 


L'espérance de vie ralentie Espérance vie naissance Health at a glance Europe 2018

 

Alors que l’espérance de vie avait augmenté de deux à trois ans au moins entre 2001 à 2011 dans tous les pays de l’Union, cette tendance est au ralentissement (augementation de six mois entre 2011 et 2016) depuis 2011, en particulier en Europe occidentale. Les décès dus à la grippe saisonnière chez les personnes âgés et  moindre réductiondes décès dus à des maladies du système circulatoire en sont les causes principales.

 

De grandes disparités continuent toujours à exister. Les hommes peu scolarisés à l’âge de 30 ans peuvent s’attendre à vivre environ huit ans de moins que ceux qui ont un diplôme universitaire. L'écart chez les femmes est moins important (environ quatre ans). Ces écarts témoignent en grande partie des différences d’exposition aux facteurs de risque, mais indiquent également l'existence d’inégalités en matière d’accès aux soins de santé.

 

 

 

Prévenir les facteurs de risque


Alcool, tabac et obésité forment les principaux facteurs de risque actuels. Un cinquième des adultes fume encore tous les jours, et pas moins d’un adulte sur quatre dans les pays sans réelle politique de lutte antitabac. La consommation d’alcool, bien que moindre que par le passé, reste un problème de santé publique avec une forte consommation d’alcool chez les adolescents et les adultes : 40 % des adolescents disent avoir eu au moins une consommation excessive d’alcool le mois précédent, et plus de 40 % des jeunes hommes âgés de 20 à 29 ans déclarent aussi une consommation épisodique excessive.

 

Tabac 30 derniers jours Health at a glance 2018


La prévalence de l’obésité continue d’augmenter chez les adultes dans la plupart des pays de l’UE, au moins une personne sur six étant considérée comme obèse. L’inégalité en matière d’obésité demeure marquée: 20 % des adultes ayant un niveau d’éducation moindre sont obèses contre 12 % des adultes ayant un niveau d’études plus élevé.

 

 

Mortalité évitable


Plus de 1,2 million de décés ont été enregistrés en 2015 pour causes de maladies ou de blessures qui auraient pu être évitées par un renforcement des politiques de santé publique ou par des soins de santé plus efficaces et rapides. Sont à mettre à ce titre la promotion d'une couverture vaccinale efficace pour tous les enfants des pays de l’Union européene.


790 000 décès prématurés dans l'Union en 2016 sont dus au tabagisme, à une consommation nocive d’alcool, à une mauvaise alimentation à un manque d’activité physique.

 

 


Des progrès des systèmes de soins ont eu lieu depuis une décennie. Ainsi, moins de personnes décèdent à la suite d’une hospitalisation pour un infarctus aigu du myocarde (- 30 % en moyenne entre 2005 et 2015) ou pour un accident vasculaire cérébral (- 20 %). Néanmoins, des inégalités importantes en ce qui concerne la qualité des soins aigus subsistent encore non seulement d’un pays à l’autre, mais aussi d’un hôpital à l’autre au sein de chaque pays.


D'autres progrés ont aussi été accomplis pour la prise en charge du cancer grâce à la mise en œuvre de programmes de dépistage et à des soins de santé plus rapides et efficaces. Dans l'Union, les taux de survie pour divers cancers n’ont jamais été aussi élevés.

 

 

L'accès universel aux soins

La proportion de la population déclarant des besoins de santé non satisfaits est généralement faible et a diminué au cours des dix dernières années. Cependant, les ménages à faible revenu demeurent cinq fois plus susceptibles de déclarer des besoins de santé non satisfaits que les ménages à haut revenu, en grande partie pour des raisons financières.

 

La pénurie de médecins généralistes est fréquente dans l'Union, en particulier dans les zones rurales et isolées et l'alllongement importants des délais d’attente pour les interventions chirurgicales programmées constituent un enjeu politique important dans de nombreux pays. dans la mesure où ils entravent l’accès rapide à des soins de santé.

 


Des systèmes de santé résilients 


En 2017, les dépenses de santé représentaient 9,6 % du PIB dans l’ensemble de l’Union européenne, contre 8,8 % en 2008. Le vieillissement de la population va accroître les besoins de soins, notamment de soins de longue durée dont les dépenses devraient augmenter plus rapidement que les dépenses de soins de santé.

 

 

Dépenses soins Health at a glance 2018

 

L'utilisation du numérique devraiernt pouvoir améliorer la santé et les soins. L’utilisation de dossiers médicaux électroniques et de prescriptions électroniques ne cesse de croître dans les pays de l’Union. Le recours à l'internet est croissant bien qu’il existe des inégalités selon l’âge et les groupes socioéconomiques.

 

Le vieillissement de la population exige une profonde mutation des systèmes de santé, une approche centrée sur les soins aigus en milieu hospitalier, sur des soins plus intégrés et axés sur la personne dans la communauté. 

 



Le rapport Health at a Glance: Europe 2018 est le fruit d’une collaboration étroite et continue entre l’OCDE et la Commission européenne pour améliorer les connaissances en matière de santé à la fois au plan national et à l’échelle de l’Union dans son ensemble, dans le cadre de l’initiative de la Commission State of Health in the EU.

 

 

En savoir +

Health at a glance : (Europe 2018)

logo PRS 2 HdF

 

La question des territoires est au cœur des préoccupations du PRS, avec l’objectif d’agir au plus près des besoins de santé de la population.

 

Le conseil territorial de santé (CTS) représente dans chacun des territoires de démocratie sanitaire les acteurs de la santé au niveau local. En Hauts-de-France, dans le cadre de l’élaboration du PRS 2, les membres des six CTS de la région ont notamment participé à l’élaboration du diagnostic territorial partagé, document qui se compose de quatre parties :


- données d’observations spécifiques au territoire ;
- résultats d’une concertation permettant l’expression des membres du CTS ;
- articulation avec les chantiers mis en place par l’Agence régionale de santé ;
- proposition de cinq priorités pour le territoire, élaborées en cohérence avec les travaux régionaux du PRS Hauts-de-France.

 

Chaque conseil territorial a ainsi défini cinq priorités de santé pour son territoire de démocratie sanitaire.

 

Aussi sur PF2S - Le dossier PRS 2

PRS en action

L'approche parcours dans le PRS

Suivre et évaluer le PRS

Les territoires du PRS

Le PRS dans les Hauts-de-France

Projet régional de santé de deuxième génération - PRS 2

 

logo PRS 2 HdFL’approche par parcours est en élément phare du PRS qui implique une vision transversale de la santé. Pour la première fois, le projet régional de santé regroupe, dans un document unique, les différents secteurs de la santé : prévention, sanitaire et médico-social.

 

Huit problèmatiques prioritaires


Le renforcement de la logique de parcours dans la prise en charge est un axe stratégique du cadre d’orientation stratégique. Il est décliné dans le schéma régional de santé selon huit problématiques de santé prioritaires à traiter dans leur intégralité, de la prévention au diagnostic en passant par la prise en charge et jusqu’au suivi.

 

 

Huit problématiques ont été définies comme prioritaires :
- femmes-mères-enfants ;
- cancer ;
- diabète, obésité, insuffisance rénale chronique (IRC) ;
- vieillissement ;
- handicap ;
- santé mentale ;
- prise en charge des addictions ;
- maladies cardio-neuro-vasculaires et maladies respiratoires.

 

L’approche par parcours permet le renforcement de la mobilisation transversale des acteurs, internes comme externes, de tous les secteurs. Elle autorise aussi l’utilisation d’expériences patient, comme pour les maladies cardio-vasculaires ou pour les personnes âgées et la résolution concrète des ruptures grâce à un plan d’action spécifique à chaque parcours.

 

Aussi sur PF2S - Le dossier PRS 2

PRS en action

Suivre et évaluer le PRS

Les territoires du PRS

Le PRS dans les Hauts-de-France

Les PRS dans les territoires

Projet régional de santé de deuxième génération - PRS 2

logo PRS 2 HdFLe projet régional de santé (PRS), introduit par la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (HPST), a été rénové par la loi de modernisation de notre système de santé . Il définit la politique de santé de la région Hauts-de-France, en cohérence avec la Stratégie nationale de santé (SNS).

 

Une échéance à 5 ans


Simplifié, le PRS 2 n’est plus composé que de trois documents :
- le cadre d’orientation stratégique (Cos) ;
- le schéma régional de santé (SRS) ;
- le programme régional relatif à l’accès, à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS).

 

 

Coordonner les politiques publiques

 

 

Cos PRS2HdF

 

 

Le cadre d'orientation stratégique (Cos) détermine les orientations stratégiques et les résultats attendus en lien avec la stratégie nationale de santé, à horizon de dix ans « pour améliorer l’état de santé de la population, lutter contre les inégalités sociales et territoriales en santé et en particulier, celles relatives à l’accès, à la prévention, aux soins et à l’accompagnement médico-social ». Pour atteindre ces objectifs, il prévoit une coordination renforcée des politiques publiques ayant un impact sur la santé.

 

 

SRS PRS HdF

 

Le schéma régional de santé (SRS), d’une durée de cinq ans, est établi sur la base d’une évaluation des besoins et de l’offre de santé. Il décline les orientations stratégiques du Cos en vingt-trois objectifs généraux, eux-mêmes déclinés en objectifs opérationnels, sur les champs de l’offre de soins, de l’offre de prévention et de promotion de la santé et de l’offre médico-sociale.

 

 

Prasp PRS2 HdF

 

Le programme d'accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (Praps) est une déclinaison spécifique du PRS à échéance de cinq ans, pour faciliter l’égal accès au système de santé des personnes les plus démunies et améliorer la cohérence et la continuité dans les parcours de soins.

Le PRS a été adopté le 5 juillet 2018 par la directrice générale de l’agence régionale de santé.

 

 

 

 

 

Aussi sur PF2S - Le dossier PRS 2

PRS en action

L'approche parcours dans le PRS

Suivre et évaluer le PRS

Les territoires du PRS

Le PRS dans les Hauts-de-France

Les PRS dans les territoires

logo PRS 2 HdF

 Un suivi annuel de la mise en œuvre des plans d’action du PRS 2 sera réalisé s’appuyant sur des indicateurs d’activité, de moyens et de résultats. Le suivi régulier du PRS 2 et des plans d’action s’effectuera au niveau régional et sur les territoires. Il fera l’objet d’un bilan annuel, dont les modalités d’élaboration et de diffusion seront concertées de façon collégiale.

 

Une évaluation à cinq ans

 

L’évaluation sera réalisée au bout de cinq années pour le SRS et le Praps, en cohérence avec les objectifs stratégiques du Cos. Des indicateurs traceurs, d’un nombre volontairement limité, et correspondant aux attendus du Cos, du SRS et du Praps et permettant d’en évaluer les résultats et les impacts, seront élaborés en concertation avec les partenaires institutionnels et les instances de démocratie sanitaire.

 

L’évaluation du SRS permettra de formuler des recommandations dans la perspective de l’élaboration du SRS et du Praps suivants et, le cas échéant, de faire évoluer le Cos. Cette évaluation se fondera sur les résultats et les impacts du PRS 2.

 

La définition des questions évaluatives sera réalisée également de façon concertée. Elles permettront d’interroger les attendus essentiels du PRS2, en lien avec ses enjeux, et de tirer des enseignements sur la conduite générale du projet. L’évaluation pourra faire appel à des méthodes quantitatives, mais aussi qualitatives, pour connaître le ressenti des acteurs au regard de la mise en œuvre du PRS 2.

 

 

Aussi sur PF2S - Le dossier PRS 2

PRS en action

L'approche parcours dans le PRS

Les territoires du PRS

Le PRS dans les Hauts-de-France

Les PRS dans les territoires

Projet régional de santé de deuxième génération - PRS 2

12-09-2019 | Social

Le premier Hub territorial pour un numérique inclusif en région Hauts-de-France a été inauguré en juin 2019...

Lire la suite

08-08-2019 | Social

  Rodolphe Dumoulin a été nommé le 11 juillet 2019 hauts-commissaire à la lutte contre la pauvreté en...

Lire la suite

08-08-2019 | Santé

L'ANPAA a publié en mars un rapport de mise au point sur le French Paradox, un concept...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

Santé publique France a publié un rapport sur les estimations nationales de l’incidence et de la mortalité...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

En décembre 2018, la loi de financement de la sécurité sociale créé le fonds de lutte contre...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 6 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 5 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 4 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, mars 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 3 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, décembre 2018       Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 2 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2018   Au sommaire de ce numéro              ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.