RÉGION

 

Concertations territoriales pour le CNR santé

 

P2 CNR

 

Dans le cadre du conseil national de la refondation (CNR), l’ARS et l’OR2S ont réalisé des portraits socio-sanitaires au niveau des Territoires d’animation santé (TAS). Les sept documents produits, un par TAS, avaient pour objet de fournir des éléments de contexte pour alimenter les échanges lors des concertations. Ces documents fournissent des éléments de cadrage sur la situation socio-sanitaire du territoire. Plus largement, ils s’inscrivent dans la démarche de révision du projet régional de santé 2023 piloté par l’ARS. Ils sont téléchargeables sur les sites Internet de l’ARS et de l’OR2S.

 

Les concertations ont été organisées en lien étroit avec les partenaires des territoires (notamment les acteurs de la démocratie sanitaire, les préfets, l’Assurance maladie, les collectivités territoriales) et co-animées par les délégations départementales de l’ARS et les présidents des Conseils territoriaux de santé (CTS). Elles ont rassemblé les élus, les professionnels et usagers du système de santé, les partenaires institutionnels... Ils ont été invités à faire des propositions autour des quatre thématiques du CNR santé : le rôle et l’accès au médecin traitant, l’attractivité des métiers de la santé, la permanence et l’accès aux soins, les politiques de prévention. Les acteurs mobilisés pouvaient également ajouter des thématiques propres à leur territoire. Ces concertations se sont déroulées en Hauts-de-France de la mi-novembre à la mi-décembre.

 

 

En savoir +

L’ARS lance la déclinaison régionale du CNR santé

Portraits socio-sanitaires des territoires d'animation en santé : l'exemple du TAS Oise

 

Aussi sur PF2S

Les territoires démonstrateurs en Hauts-de-France

Le PRS en action

 

 

 

EUROPE

 

Urbanisme et santé : pour des pratiques propices à la santé

 

 

Deux ans après le lancement du plan européen pour vaincre le cancer, la Commission européenne vient de mettre à jour ses recommandations en matière de dépistage du cancer, pour des processus élargis et de meilleure qualité.

 

Dans la lutte contre le cancer, la détection à un stade précoce est un atout clé. Bien que les avancées technologiques et médicales en la matière aient été nombreuses ces dernières années, les préconisations de l’Union européenne pour le dépistage des cancers n’avaient pas été mises à jour depuis près de 20 ans. Celles-ci viennent d’être actualisées et mettent l’accent sur la détection des cancers à un stade précoce : dépister plus largement, en couvrant davantage de groupes cibles et davantage de cancers, afin d’augmenter les possibilités de traitement et sauver des vies.

 

Parmi ces recommandations, figure l’élargissement de l’accès au dépistage ciblé du cancer du sein – pour y inclure les femmes âgées de 45 à 74 ans (contre 50 à 69 ans actuellement) –, du cancer du col de l’utérus – dépistage tous les 5 ans chez les femmes de 30 à 65 ans selon le statut vaccinal –, et du cancer colorectal via des test de triages chez les personnes âgées de 50 à 74 ans.


La Commission recommande aussi l’introduction progressive de programmes de dépistage de trois cancers supplémentaires : celui du poumon chez les gros fumeurs âgés de 50 à 75 ans ; celui de la prostate chez les hommes jusqu’à 70 ans ; et celui de l’estomac dans les régions où les taux d’incidence et de mortalité de ce cancer sont élevés.

 

Dans l’ensemble, la Commission recommande que les États membres accordent une attention particulière à l’égalité d’accès au dépistage et souligne qu’il est essentiel de « garantir des procédures de diagnostic, des traitements, un soutien psychologique ainsi qu’un suivi post-traitement adéquats et en temps utile ».

 

P11 ReccomandationsEU V1

 

« Le cancer constitue pour nous une priorité sanitaire. Au cours des deux dernières années, la COVID-19 a eu des répercussions négatives sur la prévention, la détection et le diagnostic du cancer. Une détection du cancer aussi précoce que possible peut réellement faire la différence en augmentant les possibilités de traitement et en sauvant des vies. Pour ce faire, nous devons renforcer le dépistage du cancer dans toute l’Union européenne. Aujourd’hui, nous montrons une nouvelle fois notre détermination à lutter résolument et collectivement contre le cancer. »
Déclaration de Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion de notre mode de vie européen.

 

 

En savoir +

Union européenne de la santé: une nouvelle approche de l'UE en matière de détection du cancer – Un dépistage élargi et de meilleure qualité

De nouvelles recommandations en matière de dépistage du cancer marquent une étape importante dans le plan de l’UE pour vaincre le cancer

 

Aussi sur PF2S

L'organisation autour des cancers : entretiens

Stratégie décennale cancer 2021-2030

 

 

 

 

 

FOCUS

 

Sport & santé

 

Médicasport, promouvoir une activité physique adaptée

 

 

Médicasport est un programme de l’Union française des œuvres laïques d’éducation physique (Ufolep), déployé dans le Pas-de-Calais, l’Oise et la Somme, dont l’objectif est de proposer diverses activités physiques adaptées afin d’entretenir, préserver et optimiser le capital santé de tous.

 

P8 LogoUfolep

L’Ufolep se définit comme une fédération multisport qui a pour ambition de promouvoir et de rendre accessible à tous l’activité physique et sportive. Parmi ses missions, l’Ufolep promeut le sport-santé et propose des activités physiques adaptées (APA). Médicasport s’inscrit dans cette dynamique et se veut être « un traitement non-médicamenteux permettant de reprendre ou de commencer une activité physique et/ou sportive encadrée par un éducateur·trice en activité physique adaptée ».

 

Dans le Pas-de-Calais, et plus particulièrement dans le bassin minier, l’état de santé très dégradé de la population est lié pour partie à un manque d’exercice physique et de mauvaises pratiques alimentaires. La fédération départementale y a développé le programme Médicasport et des séances d’APA, afin de sensibiliser des personnes éloignées de la pratique sportive, de lutter contre la sédentarité et les conduites à risques, et ainsi réduire la prévalence de pathologies cardiovasculaires, du diabète ou encore de l’obésité. Des actions sont menées dans le domaine de la prévention - sensibilisation, de la détection - prescription et 10 à 18 séances d’APA par semaine ont lieu selon les intercommunalités. Des activités variées, que ce soit en termes de niveau ou type de pratiques, sont proposées afin de répondre aux besoins et capacités du public. Le suivi comprend aussi des « contrôles techniques » – qui permettent de mesurer le niveau d’activité physique, la condition physique et les indicateurs de santé – et qui sont retranscrits dans un livret Médicasport qui assurent le lien entre éducateurs sportifs et professionnels de santé.

 

P8 Medicasport EtapesParcours

 

En effet, ce programme s’inscrit dans une dynamique territoriale avec la mise en réseau de nombreux professionnels. Outre l’équipe de l’Ufolep et ses éducateurs sportifs, le programme intègre de nombreux professionnels de santé, qui prescrivent notamment des séances d’APA : médecins, maison de santé, établissements de soins, kinésithérapeutes, infirmières libérales... Par ailleurs, l’objectif étant d’atteindre des publics fragiles et/ou isolés, les partenariats avec des interlocuteurs du domaine social (centres sociaux, CCAS, médiateurs santé, épiceries sociales, associations caritatives, etc.) sont aussi primordiaux pour assurer la promotion et l’orientation vers le programme auprès de ces publics.


Ce projet, ainsi que deux autres projets développés par les fédérations de l’Oise et de la Somme, sont financés par la Région dans le cadre de son appel à projet « Prévention santé innovation ».

 

 

En savoir +

Médicasport dans le Pas-de-Calais

« À Mon Rythme », la nouvelle offre sport-santé de l’Ufolep

 

Aussi sur PF2S

Les Chemins de la Forme®, des parcours sport-santé accessibles à tous

Les Maisons Sport-Santé, un label en plein essor

 

 

 

FOCUS

 

Sport & santé

 

Les Chemins de la Forme®, des parcours sport-santé accessibles à tous

 

 

Depuis dix ans, l’Institut des Rencontres de la Forme (IRFO) – association nationale experte en prévention santé – propose un dispositif innovant de parcours sport-santé aménagés, proches des lieux de vie, accessibles au plus grand nombre, conçus pour se rassembler et bouger de manière ludique et originale, quel que soit le cadre dans lequel il est mis en place : Les Chemins de la Forme®.

 

P7 CheminsDeLaForme Le Portel

Ces parcours sport-santé sont conçus pour favoriser la pratique des 30 minutes par jour d’activité physique recommandées par les autorités de santé (1h pour les enfants), en encourageant les individus à « bouger malin » sur le lieu où ils se trouvent. Selon le public auquel ils sont destinés (grand public, élèves, seniors, salariés, patients, ...), ils proposent des activités différentes :
- En ville, la marche est associée à la découverte du patrimoine local, des ateliers d’activité physique (conçus pour être à la portée de tous) ou des ateliers bien-être.
- À l’école, des tracés de cours de récréation incitent les plus jeunes à bouger de manière ludique.
- En structure de santé, des parcours adaptés aident à se remettre sur pieds après une intervention à l’hôpital, ou pour rester actifs en EHPAD.


Ces parcours sont rythmés par des contenus additionnels, vidéos, photos ou audios décrivant des exercices d’activité physique, des ateliers bien-être, patrimoine historique et culturel local. Ces contenus sont accessibles en flashant des QR Codes sur les bornes placées tout au long de la balade, ou plus simplement encore, en se laissant guider par l’application Form’City, qui recense l’ensemble des Chemins de la Forme® disponibles pour le grand public sur le territoire national. En Hauts-de-France, plusieurs parcours sont déjà disponibles à Lille – à terme 9 parcours y seront disponibles –, Béthune, Valenciennes et Le Portel tandis que d’autres sont en cours de développement à Compiègne, Anzin, Arras et Amiens.

 

Outre Les Chemins de la forme®, l’IRFO propose des programmes dédiés selon les publics en milieu scolaire, comme le programme « Bien dans mon lycée, bien dans mes baskets », ou au sein d’entreprises pour sensibiliser et informer les salariés grâce aux Rencontres de la forme®.

 

 

En savoir +

Présentation des Chemins de la forme® par l'IRFO

Vidéo de présentation des Chemins de la Forme® - l'exemple de Valenciennes

 

Aussi sur PF2S

Pratiques sportives dans les Hauts-de-France

 

 

 

 

FOCUS

 

Sport & santé

 

Les Maisons Sport-Santé, un label en plein essor

 

P6 MaisonsSportSanteHDF Logo1

Les Maisons Sport‑Santé (MSS) sont l’ambition de la stratégie nationale sport santé 2019-2024 : améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive. Elles ont pour missions d’accueillir, d’informer, d’orienter les personnes dans leur programme sport-santé personnalisé. Elles peuvent être un lieu d’exercice d’activité physique, de réalisation d’un bilan des capacités physiques sur la base d’une prescription médicale adaptée. Comment devenir une MSS ? Être une structure associative, une collectivité, un établissement de santé qui travaillent sur des logiques de sport santé sur le territoire régional.

 

De la lutte contre la sédentarité à la prise en charge des patients

 

Les MSS sont ouvertes à tous les publics mais particulièrement aux :
- personnes en bonne santé qui n’ont jamais pratiqué de sport ou n’en ont pas fait depuis longtemps et veulent se remettre à l’activité physique avec un accompagnement à des fins de santé, de bien-être, quel que soit leur âge ;
- personnes souffrant d’affections de longue durée, y compris celles présentant des symptômes persistants post COVID-19 (« Covid long »), quel que soit leur âge nécessitant une activité physique adaptée sécurisée par des professionnels formés et prescrite par un médecin ;
- personnes souffrant de maladies chroniques pour lesquelles l’activité physique et sportive est recommandée.

 

Si le pilotage est national, l’ARS et la Drajes Hauts-de-France ont choisi de porter une animation de réseau autour des 36 MSS de la région. L’objectif est de rassembler l’ensemble des MSS du territoire pour connaitre et partager l’offre de chacun, créer une force de proposition par territoire couvert, réfléchie et adaptée, pour tous les usagers et en particulier pour les publics éloignés.

 

Le Mobil'Bus, maison sport-santé itinérante

 

Dans la Somme, l’association Profession Sport & Loisirs 80 a inauguré cet été son Mobil’Bus Sport Santé, une MSS itinérante. L’association a aménagé un ancien bus de ville pour en faire une salle de sport pouvant accueillir jusqu’à 8 personnes simultanément avec vélos, espaces de renforcement musculaire, plateformes d’équilibre et espaces de pouliethérapie. L’encadrement est assuré par un éducateur diplômé en ingénierie de la rééducation, du handicap et de la performance motrice. Avec cette structure mobile, l’objectif est de favoriser l’accès à la pratique physique et sportive des personnes qui en sont éloignées, notamment dans des territoires ruraux.

 

 

Le sport sur ordonnance

 

Les Maisons Sport-Santé sont aussi un moyen de répondre à la prescription de sport sur ordonnance. La prescription d’une activité physique adaptée par un médecin a été inscrite dans le code de la santé publique en 2016 en ces termes : « Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient1 ».


1 Article L1172-1 - Code de la santé publique.

 

 

En savoir +

La cartographie des Maisons Sport-Santé

L'association Profession Sport & Loisirs Amiens

 

Aussi sur PF2S

Sud Aisne : Maison Sport-Santé

Médicasport, promouvoir une activité physique adaptée 

 

 

 

23-04-2024 | Santé

EUROPE   Droit à l'avortement : où est-on dans l'Union européenne ?   Depuis que Malte a autorisé en juin 2023 le recours...

Lire la suite

23-04-2024 | Santé

NATIONAL   Pour une approche gobale et positive de l'éducation sexuelle pour les jeunes   Pour lutter contre le sexisme et...

Lire la suite

23-04-2024 | Santé

FOCUS   Projet régional de santé   La révision du PRS, un travail de concertation associant les acteurs locaux   À l’occasion de...

Lire la suite

23-04-2024 | Santé

FOCUS   Projet régional de santé   Assurer l'accès de tous à la santé   L’accès aux soins est une problématique majeure en...

Lire la suite

23-04-2024 | Santé

FOCUS   Projet régional de santé   Assurer la veille et la gestion des risques sanitaires   Au lendemain d’une crise sanitaire d’une...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 22 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2024   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 Le préfet des...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

    La synthèse de la journée annuelle de la PF2S 2023    Santé & environnement :   de l'observation à l'action     est disponible.     {phocadownload...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 21 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de novembre 2023   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 Médiation(s), le média...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 20 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de septembre 2023   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 Rencontre Piver sur...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 19 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France d'avril 2023   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 Nouveau contrat local de...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.