×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Ma santé 2022

Logo ma sante 2022

Partant du constat d'une défaillance du système de santé français, Emmanuel Macron a présenté le 18 septembre 2018 la réforme du système de santé, Ma santé 2022,  autour de trois engagements dits prioritaires. Ce constat recouvre l'accès aux soins dans les territoires, le vieillissement de la population et le développement des maladies chroniques, mais aussi les diffcultés pour les patients à obtenir de l'information.

 

 

Un plan en trois axes

 

Trois axes structurent ce nouveau plan santé :
- placer le patient au coeur du système et faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme ;
- organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital pour mieux répondre aux besoins de soins en proximité ;
- repenser les métiers et la formation des professionnels de santé.

Ils devraient répondre aux difficultés à obtenir un rendez-vous en ville dans les 48 heures ou à celles de trouver un médecin traitant.

Face aux maladies chroniques et au vieillissement démographique,  la coordination entre professionnels, insuffisante aujourd’hui, est une nécessité qui déchargera le patient de faire le lien lui entre tous les médecins, notamment pour organiser les rendez-vous et les examens, et pour disposer des informations sur son état de santé et les solutions possibles.

 

Dès mars 2018, suite au lancement de la démarche par le Premier Ministre, Monique Buzein, ministre des Solidarités et de la Santé, a confié à douze pilotes les cinq chantiers prioritaires pour engager une transformation profonde du système de santé.

 

En savoir plus

 

Aussi sur PF2S

Les 10 mesures phare Ma santé 2022

 

 

 

 

En savoir plus

Lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté en Hauts-de-France


olivier noblecourt lille2La conférence régionale de lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté en Hauts-de-France s'est tenue le 16 janvier 2019 à Lille. Élus, collectivités, associations, travailleurs sociaux, entreprises, services et partenaires de l’État, quelque cinq cents acteurs de la région ont été réunis par Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, en présence d’Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

 

La nouvelle stratégie ainsi que ses modalités de mise en œuvre sur les territoires ont été présentés par Olivier Noblecourt. Trois échelons de mise en œuvre ont été définis : pilotage national, animation régionale (conférences et groupes de travail) et mise en œuvre opérationnelle départementale et infra-départementale (contractualisation avec les conseils départementaux). Le Bassin minier est l'un des territoires expérimentateurs de la stratégie de lutte contre la pauvreté. Si le département du Nord a été le premier département français à signer une convention dans ce cadre, le département du Pas-de-Calais a profité du lancement de la conférence régionale pour le faire à son tour.

 

 

15 groupes de travail en région

 

La conférence s’articule autour de quatre ateliers : enfance, jeunes, insertion, travail social et accès aux droits. Ils ont permis aux acteurs de s’exprimer sur leurs attentes et les chantiers prioritaires à engager. Les réflexions qui y ont été apportées alimenteront les quinze groupes de travail thématiques qui feront suite à cette conférence et auxquels seront étroitement associées les personnes accompagnées. Ils devront se tenir d’ici la prochaine conférence régionale des acteurs qui devrait avoir lieu à la fin du premier semestre 2019.

Ces ateliers ont permis de travailler sur les quinze thématiques prioritaires identifiées dans le cadre de la stratégie nationale et qui donneront lieu à la constitution de groupes de travail pour la décliner en région :

• le développement de l’offre d’accueil du jeune enfant et de la mixité sociale ;
• le plan de formation des professionnels de la petite enfance en lien avec l’Éducation nationale ;
• le développement de l’offre parentalité/centres sociaux ;
• l’accompagnement des familles, hébergement/logement, maraudes ;
• l’accès à l’alimentation ;
• la santé : protection maternelle infantile, centres de santé, dispositifs médico-sociaux, etc. ;
• la réussite scolaire et la pauvreté ;
• l’obligation de formation et déploiement des points d’accueil écoute jeunes, points d’accueil à la création d’entreprises ;
• les sortants de l’aide sociale à l’enfance ;
• les parcours d’insertion : orientation, décloisonnement des parcours, accès aux solutions d’accompagnement et de formation ;
• l’offre d’accompagnement : garante d’activité, insertion par l’activité , essaimage des expérimentations ;
• l’engagement des entreprises ;
• la participation ;
• l’accès aux droits, accueils sociaux, data mining ;
• la formation au travail social.

 

 

Cinq engagements nationaux majeurs

Le 13 septembre 2018, le président de la République avait présenté la nouvelle stratégie de lutte contre la pauvreté, conçue comme un nouveau modèle social de l’émancipation autour de cinq engagements :

· l’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté ;
· garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants ;
· un parcours de formation garant pour tous les jeunes ;
· vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité ;
· investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi.

 

La conférence régionale des acteurs se réunira deux fois par an sous l’égide du préfet. Dans ce cadre, l’ensemble des départements et collectivités volontaires est invité à s’engager contractuellement sur des objectifs relevant de leur compétence, adaptés à l’échelle régionale : le service public de l’insertion, l’aide sociale à l’enfance, le travail social, les droits essentiels de tous les enfants.

Depuis la fin de 2018, l'Etat contractualise avec les territoires précurseurs qui renforcent, dès ce début d'année, les politiques sociales du plan de lutte contre la pauvreté. Trois départements – le Nord, le Bas-Rhin et le Pas-de-Calais – ont signé fin 2018 avec l’Etat les contrats issus de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

La contractualisation porte sur les mesures de la stratégie pauvreté relevant du champ des compétences du département. Au programme un renforcement des politiques sociales, notamment sur l’insertion des allocataires du RSA et la sortie des jeunes majeurs de l’ASE, pour les départements contre des financements supplémentaires de l’Etat.

 

 

Aussi sur PF2S

Pauvreté et emploi : une convention entre l'État et le département du Nord

La stratégie de lutte contre la pauvreté 2018

pf2s n°2

 

En savoir +

Lancement de la stratégie nationale, DRJSCS Hauts-de-France

Qui sommes nous ?

logo Plateforme Hdf

 

La Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France est un dispositif partenarial.

 

Elle est co-présidée par le préfet de région, préfet du Nord, la directrice générale de l'agence réginoale de santé Hauts-de-France et par le président du conseil régional Hauts-de-France.

 

Elle est animée par l'observatoire de la santé et du social (OR2S) et l'université catholique de Lille (Anthropo-Lab).

 

Elle réunit une vingtaine de services déconcentrés de l'État, du conseil régional, des conseils départementaux, de l'assurance maladie.

 

 

La Charte de partenariat

Le Comité de pilotage

Le Groupe projet

 

Auteur
Date
Titre
Mots clés

08-02-2019 | Social

La conférence régionale de lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté en...

Lire la suite

08-02-2019 | Social

  Aujourd’hui, près de 1 400 lieux ou services sont recensés dans la région pour orienter les personnes...

Lire la suite

08-02-2019 | Social

La 24e édition du rapport annuel sur L’État du Mal-logement publié par la Fondation Abbé Pierre livre une...

Lire la suite

30-01-2019 | Santé

La Journée de la protection des données commémore l’ouverture à la signature, en 1981, de la Convention...

Lire la suite

25-01-2019 | Santé

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) et la Cour des comptes ont dressé le constat d’une absence...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 3 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, décembre 2018       Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 2 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2018   Au sommaire de ce numéro              ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Le numéro 1 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2018   Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

        Le numéro 0 de Plateforme sanitaire et sociale des Hauts-de-France, novembre 2017    Au sommaire de ce numéro       REGION 2 Adelf -...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.