Le premier Hub territorial pour un numérique inclusif en région Hauts-de-France a été inauguré en juin 2019 et officiellement ouvert en septembre 2019. Il fait partie des onze lauréats de l’appel à projets « Hub territoriaux pour un numérique inclusif » lancé par la Banque des Territoires en septembre 2018.

Porté par la région et le aboratoire pour l’innovation et investissement social dans l’économie sociale et solidaire (SIILAB, DRJSCS), le Hub territorial pour un numérique inclusif a pour objectifs de réduire les inégalités numériques, de lutter contre le non-recours aux droits et de prévenir les situations d’exclusion. En France plus de 15 % de la population est en situation de fragilité face à la transition numérique. Le Hub s’inscrit pleinement dans les priorités de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.
Les Hubs territoriaux pour un numérique inclusif ont quatre missions :
• recenser, articuler et coordonner les acteurs de la médiation numérique pour faire converger les projets vers des priorités territoriales définies avec les collectivités ;
• lever des fonds et aider à mobiliser toutes les sources de financement (notamment européennes) en montant des projets à plus grande échelle ;
• mutualiser et apporter de la valeur aux acteurs de terrain en créant des centres de services partagés (mutualisation de parcours de formations pour les aidants, partage d’outils et de ressources humaines...) ;
• évaluer l’efficacité des services rendus sur le territoire et en informer les collectivités et les instances de pilotage au niveau national.

 

Hubs territoriaux juin 2019

 

 


En lien étroit avec la mission société numérique, leurs objectifs sont de :
• favoriser l’émergence de structures ou renforcer celles existantes pour en faire des structures intermédiaires, les hubs devant organiser un réseau territorial d’acteurs, les coordonner et les animer en misant sur des effets d’échelle ;
• veiller au bon maillage de l’offre de médiation sur le territoire, en lien avec le maillage des lieux de service public, pour un accompagnement des usagers au plus proche de leurs besoins. Il s’agit aussi de avoriser l’arrivée d’offres si le besoin s’en faisait sentir et que le territoire n’était pas couvert, ainsi que de participer ainsi à la cartographie déjà existante (http://bit.ly/cartonumhdf) des acteurs présents au niveau local ;
• donner de nouveaux moyens d’action aux acteurs opérationnels territoriaux présents dans la zone de couverture des hubs grâce à un appui en ingénierie (juridique, fiscale, financière, montage de dossiers européens, etc.) mais également en aidant à la rationalisation de l’effort financier.
• soutenir ainsi la structuration des acteurs pour maximiser la diffusion du Pass numérique France Connectée.

 

Au-delà, le hub devrait permettre la mutualisation de coûts et de ressources au service du développement des opérateurs ainsi que de coordonner des actions sur des sujets nouveaux ou complexes de manière à mutualiser les effets.Grâce à un appui en ingénierie (juridique, fiscale, financière, montage de dossiers européens, etc.), il donnera de nouveau de nouveaux moyens d’agir aux acteurs opérationnels, relayés par un programme de formation, de conférences, de temps contributifs réguliers ouverts à tous les acteurs de la médiation numérique et répartis sur le territoire régional

 

Le Hub est le résultat de la mobilisation des acteurs institutionnels des cinq départements, des entreprises et des intercommunalités autour du projet. Il regroupe déjà une centaine de partenaires publics, sociaux et d’associations de médiation numérique, principaux bénéficiaires des services proposés par le Hub.
Financé par la Banque des territoires, à hauteur de 400 000 € pour soutenir et consolider les actions à mener par le Hub c’est-à-dire fédérer, organiser, structurer, former, multiplier et animer les réseaux de médiation numérique. Le Hub a été officiellement ouvert en septembre dernier.

 

 

En savoir +

Le site internet du Hub Hauts-de-France

Appel à manifestation d'intérêt : Fabriques de territoire & fabriques numérique de territoire

 

 

(De g. à d. ) Hakim Elazouzi, délégué au conseil régional Hauts-de-France, Gaëlle Velay, directrice régionale Hauts-de-France de la Banque des Territoires, Emilie Mamcarz, directrice adjointe à la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, et Emmanuel Vandamme, président de Pop.

 

 

Hauts commissaires pauvreté régionRodolphe Dumoulin a été nommé le 11 juillet 2019 hauts-commissaire à la lutte contre la pauvreté en région Hauts-de-France. Le Président de la République et le Premier ministre ont décidé de pouvoir chacune des régions et territoires de hauts commissaires dédiés à la lutte contre la pauvreté. Placés auprès de chaque préfet de région, en métropole et outre mer, ils prendront leurs fonctions dès le 2 septembre pour permettre un pilotage et un déploiement de la stratégie au plus près du territoire.

 

Les hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté ont pour mission la coordination et le pilotage interministériel au niveau régional de stratégie contre la pauvreté, en mobilisant l’ensemble des administrations concernées par les politiques publiques y concourant : petite enfance, hébergement, logement, économie, emploi, formation, éducation, jeunesse, santé et médico-social, les collectivités territoriales, les personnes concernées, associations, opérateurs publics et organismes de sécurité sociale.

 

Dès leur prise de poste, ils seront particulièrement mobilisés sur :

- la finalisation et la mise en oeuvre des feuilles de route issues des conférences régionales et de l’ensemble des travaux conduits dans chacune des régions en veillant à y associer tous les acteurs concernés (associations, communes, départements, régions, CCAS, entreprises, etc.) ;

- le suivi de la contractualisation avec l’ensemble des départements et l’atteinte des objectifs définis, en lien avec les préfets de département ;

- le suivi de la mise en œuvre des mesures de la stratégie pauvreté : les petits déjeuners dans les écoles ; la tarification sociale des cantines ; les points conseils budget ;

- le soutien aux initiatives et expérimentations locales dans le champ de la prévention et de la lutte contre la pauvreté ;

- le déploiement sur le territoire de deux chantiers spécifiques : la concertation autour du revenu universel d’activité et celle autour de l’élaboration du service public de l’insertion (SPI).

 

Originaire d'Arras, Rodolphe Dumoulin est un ancien élève de l’École des études supérieures de sécurité sociale.

 


olivier noblecourt lille2La conférence régionale de lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté en Hauts-de-France s'est tenue le 16 janvier 2019 à Lille. Élus, collectivités, associations, travailleurs sociaux, entreprises, services et partenaires de l’État, quelque cinq cents acteurs de la région ont été réunis par Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, en présence d’Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

 

La nouvelle stratégie ainsi que ses modalités de mise en œuvre sur les territoires ont été présentés par Olivier Noblecourt. Trois échelons de mise en œuvre ont été définis : pilotage national, animation régionale (conférences et groupes de travail) et mise en œuvre opérationnelle départementale et infra-départementale (contractualisation avec les conseils départementaux). Le Bassin minier est l'un des territoires expérimentateurs de la stratégie de lutte contre la pauvreté. Si le département du Nord a été le premier département français à signer une convention dans ce cadre, le département du Pas-de-Calais a profité du lancement de la conférence régionale pour le faire à son tour.

 

 

15 groupes de travail en région

 

La conférence s’articule autour de quatre ateliers : enfance, jeunes, insertion, travail social et accès aux droits. Ils ont permis aux acteurs de s’exprimer sur leurs attentes et les chantiers prioritaires à engager. Les réflexions qui y ont été apportées alimenteront les quinze groupes de travail thématiques qui feront suite à cette conférence et auxquels seront étroitement associées les personnes accompagnées. Ils devront se tenir d’ici la prochaine conférence régionale des acteurs qui devrait avoir lieu à la fin du premier semestre 2019.

Ces ateliers ont permis de travailler sur les quinze thématiques prioritaires identifiées dans le cadre de la stratégie nationale et qui donneront lieu à la constitution de groupes de travail pour la décliner en région :

• le développement de l’offre d’accueil du jeune enfant et de la mixité sociale ;
• le plan de formation des professionnels de la petite enfance en lien avec l’Éducation nationale ;
• le développement de l’offre parentalité/centres sociaux ;
• l’accompagnement des familles, hébergement/logement, maraudes ;
• l’accès à l’alimentation ;
• la santé : protection maternelle infantile, centres de santé, dispositifs médico-sociaux, etc. ;
• la réussite scolaire et la pauvreté ;
• l’obligation de formation et déploiement des points d’accueil écoute jeunes, points d’accueil à la création d’entreprises ;
• les sortants de l’aide sociale à l’enfance ;
• les parcours d’insertion : orientation, décloisonnement des parcours, accès aux solutions d’accompagnement et de formation ;
• l’offre d’accompagnement : garante d’activité, insertion par l’activité , essaimage des expérimentations ;
• l’engagement des entreprises ;
• la participation ;
• l’accès aux droits, accueils sociaux, data mining ;
• la formation au travail social.

 

 

Cinq engagements nationaux majeurs

Le 13 septembre 2018, le président de la République avait présenté la nouvelle stratégie de lutte contre la pauvreté, conçue comme un nouveau modèle social de l’émancipation autour de cinq engagements :

· l’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté ;
· garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants ;
· un parcours de formation garant pour tous les jeunes ;
· vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité ;
· investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi.

 

La conférence régionale des acteurs se réunira deux fois par an sous l’égide du préfet. Dans ce cadre, l’ensemble des départements et collectivités volontaires est invité à s’engager contractuellement sur des objectifs relevant de leur compétence, adaptés à l’échelle régionale : le service public de l’insertion, l’aide sociale à l’enfance, le travail social, les droits essentiels de tous les enfants.

Depuis la fin de 2018, l'Etat contractualise avec les territoires précurseurs qui renforcent, dès ce début d'année, les politiques sociales du plan de lutte contre la pauvreté. Trois départements – le Nord, le Bas-Rhin et le Pas-de-Calais – ont signé fin 2018 avec l’Etat les contrats issus de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

La contractualisation porte sur les mesures de la stratégie pauvreté relevant du champ des compétences du département. Au programme un renforcement des politiques sociales, notamment sur l’insertion des allocataires du RSA et la sortie des jeunes majeurs de l’ASE, pour les départements contre des financements supplémentaires de l’Etat.

 

 

Aussi sur PF2S

Pauvreté et emploi : une convention entre l'État et le département du Nord

La stratégie de lutte contre la pauvreté 2018

pf2s n°2

 

En savoir +

Lancement de la stratégie nationale, DRJSCS Hauts-de-France

 

Siilab cartographieAujourd’hui, près de 1 400 lieux ou services sont recensés dans la région pour orienter les personnes selon leur besoin (libre accès à un ordinateur connecté ; initiation - formation à l’informatique et/ou accompagnement dans les démarches administratives en ligne). Cette cartographie est collaborative. Ainsi, les acteurs de la médiation numérique peuvent directement mettre en ligne leurs informations et les modifier (adresses, horaires, services...).

 

Les fonctionnalités de la cartographie évoluent aussi pour connaître plus finement les territoires et faciliter le pilotage des politiques d’inclusion numérique. Si la fonctionnalité première vise à permettre aux accompagnants (professionnels, bénévoles ou proches) d’orienter les personnes vers un lieu de ressources numériques en fonction de leur(s) besoin(s), d'autres sont destinées à faciliter le pilotage des politiques d’inclusion numérique grâce à une connaissance fine des territoires en Hauts-de-France. Ont ainsi été intégrés sur la cartographie :

- un découpage EPCI / arrondissements ;
- un zonage spécifique pour le bassin minier ;
- un zonage spécifique pour le territoire Sambre-Avesnois-Thiérache ;
- un zonage des quartiers prioritaires de la ville (QPV) ;
- un zonage pour les degrés de ruralité.

 

Pour améliorer l’accessibilité des lieux de médiation numérique aux personnes en situation de handicap, le SIILAB souhaite rendre visible sur la cartographie l’accessibilité des lieux via un système de pictogrammes en partenariat avec Pictoacess.

 

 

Une actualisation en continu

 

En partenariat avec l’Université de Lille, le SIILAB travaille de nouveau avec des étudiants en master d’aménagement d’urbanisme et du territoire. L'objectif est d'identifier plus finement l’offre de services des lieux de médiation numérique en lien avec le référentiel national Agir pour l'inclusion numérique (APTIC). Les acteurs de la médiation numérique seront prochainement contactés par les étudiants pour mieux identifier leur offre de services, et pour éventuellement s'engager dans une démarche de labélisation APTIC. À terme, la cartographie identifiera les lieux labélisés APTIC et les bulles d’information préciseront plus finement l’offre de service des lieux de médiation numérique, qu’ils soient ou non labélisés Aptic.

 

 

Aussi sur PF2S

La cartographie du SIILAB des lieux de ressources numériques Hauts-de-France

Numérique : trois études en Hauts-de-France

 

En savoir +

Accéder à la cartographie interactive

Référentiel national Aptic

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

24 rapport Abbe Pierre mal logement couvLa 24e édition du rapport annuel sur L’État du Mal-logement publié par la Fondation Abbé Pierre livre une nouvelle description de la crise du logement. Plus d'un cinquième de la population est concerné par un problème de logement dans notre pays : quatre millions de personnes sont mal logées ou privées de domicile, 12 millions ont vu leur situation fragilisée par la crise du logement. 

 

Les auteurs du rapport estiment à près de 15 millions le nombre de personnes touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement, quelles soient mal logées ou fragilisées par rapport au logement (surpeuplement, impayés de loyers, copropriétés en difficulté, précarité énergétique...)

 

 

 

Part du coût du logement dans le revenu disponible 

par type de ménage et niveau de revenus (2e rapport Fondation Abbé Pierre)

24e Rapprot fondation abbe Pierre part cout logement

 

Le rapport pointe spécifiquement le rapport au logement des personnes sortant de trois institutions : aide sociale à l’enfance, prison et hôpital psychiatrique. Il s'inquiète du manque d'accompagnement et de solution face au logement lorsque les personnes, particulièrement vulnérables, sortent de ces institutions, ce qui aggrave l'état de ces personnes et les conduisent parfois « aux portes de la rue ».

 

 

Face au sans-abrisme, le rapport de la Fondation Abbé-Pierre revient sur les expérimentations mises en œuvrent depuis plusieurs années, dont celle "Logement d'abord", qui fait l'objet désormais d'un plan gouvernemental. Il rappelle que ce dispositif qui orientent directement les personnes sans domicile vers un logement autonome, est des plus efficaces et des plus dignes pour les personnes. Vingt-trois territoires le mettent en oeuvre de manière accélérée, malgré la décroissance des financements publics subies pour la politique du logement.

 

 

En savoir +

24e rapport sur état du mal-logement

 

12-09-2019 | Social

Le premier Hub territorial pour un numérique inclusif en région Hauts-de-France a été inauguré en juin 2019...

Lire la suite

08-08-2019 | Social

  Rodolphe Dumoulin a été nommé le 11 juillet 2019 hauts-commissaire à la lutte contre la pauvreté en...

Lire la suite

08-08-2019 | Santé

L'ANPAA a publié en mars un rapport de mise au point sur le French Paradox, un concept...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

Santé publique France a publié un rapport sur les estimations nationales de l’incidence et de la mortalité...

Lire la suite

07-08-2019 | Santé

En décembre 2018, la loi de financement de la sécurité sociale créé le fonds de lutte contre...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 5 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 4 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, mars 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 3 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, décembre 2018       Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 2 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2018   Au sommaire de ce numéro              ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Le numéro 1 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2018   Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.