Paradoxe françaisL'ANPAA a publié en mars un rapport de mise au point sur le French Paradox, un concept jugé à tendance médiatique bien plus que scientifique, mais qui a fait florès dans les années quatre-vingt - quatre-vingt-dix et jusqu'à l'étude publiée dans The Lancet en août 2018. Cette étude internationale mobilisant 1 800 chercheurs de 127 pays, auscultant 28 millions de personnes de 195 pays pendant 25 ans a conclu de manière indiscutable :
- qu'un seul verre par jour suffit à augmenter le risque de développer l'un des vingt-trois problèmes de santé associé à l'alcool, dont un grand nombre de cancers ;
- qu'ill n'existe aucun effet protecteur à faible dose ;

- que l'augmentation des risques est faible à un verre par jour, mais augmente ensuite rapidement.

 

D'après l'Anpaa, le French Paradox ou paradoxe français remonte à un article paru en 1981 écrit par Pierre Ducimetière et al., s'interrogeant sur le lien entre la consommation en graisses d'origine animale et l'infarctus. Le rôle du vin n'est pas cité dans cet article mais le lobby alcoolier va peu à peu faire un glissement vers le vin comme facteur protecteur des maladies cardio-vasculaires puis de la santé en général. L'expression "French Paradox" apparaît pour la première fois en 1986 dans La Lettre de 1986 de l'Office international de la vigne et du vin (OIV), qui notait une singularité de la situation française caractérisée par une forte consommation de vin et de bons indicateurs de santé.

 

Enfin, c'est le 17 novembre 1991 que le médecin chercheur Serge Renaud, petit-fils d'un vigneron du bordelais présente les résultats de ses découvertes scientifiques lors de l’émission d'information 60 Minutes de la chaîne de télévision américaine CBS News. Il y affirme que "les Français ont des risques statistiques de maladie cardio-vasculaire 3,5 fois inférieurs aux Américains grâce à leur consommation modérée de un à trois verres de vin rouge par jour, riche en antioxydants, en dépit d'une consommation équivalente de graisses saturées".

 

Mais les auteurs du rapport de l'Anpaa indiquent chiffres à l'appui combien cette assertion était fausse et reposait sur des données biaisées, incomplètes si ce n'est trés éloignées de la recherche scientifique. Pierre Ducimetière fera d"ailleurs paraître un article en 2009 démontrant que les taux de mortalité par maladies cardiovasculaires en France ne présentent pas de différence avec les pays voisins à la même latitude (la mortalité à Lille est comparable à celle des Flandres belges, celle de Strasbourg à celle de la Suisse et de l'Allemagne, et celle de Toulouse à celle de l'Espagne ou l'Italie). Sa conclusion est sans équivoque pour le French Paradox : "Il n’est donc plus scientifiquement fondé de maintenir l’idée d’une "exception française"[...] Dans ces conditions, il apparaît souhaitable que le concept de "paradoxe français" disparaisse rapidement de la littérature scientifique et non scientifique, car il contribue à entretenir dans les médias un climat de mystère et de passion que l’on sait ennemi de la "bonne science" et de la bonne santé publique".

 

Il lui faudra encore attendre une décennie pour voir peu à peu disparaitre ce fameux paradoxe !

 

En savoir +

Décryptages N°36 - French Paradox : Histoire d'un conte à boire debout

 

Aussi sur Pf2S

Alcool : 41 000 décès en France et une consommation qui ne baisse plus (BEH)

Avis du CESE sur le tabac et l'alcool

Alcool : l'académie nationale de médecine lance l'alerte

Addictions : la lutte se renouvelle

 

 

 

27-04-2022 | Santé

EUROPE   Rapport sur la santé en Europe, édition 2021     Publié tous les trois ans, la nouvelle édition du rapport...

Lire la suite

27-04-2022 | Santé

NATIONAL   AVC et précarité : un risque plus élevé chez le plus modestes     La Drees a publié en février...

Lire la suite

27-04-2022 | Social

FOCUS   Les seniors   L'habilitation familiale   En cas de maladie, handicap ou accident, les facultés d’une personne peuvent être altérées et...

Lire la suite

27-04-2022 | Social

FOCUS   Les seniors   Les seniors, principaux utilisateurs des services à la personne   Les services à la personne (SAP) incluent les...

Lire la suite

27-04-2022 | Santé

FOCUS   Les seniors   Parcours longévité : en France, nous vivons longtemps mais nous pouvons vieillir mieux   L’Institut Pasteur de Lille...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 15 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2022   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 La médiation numérique...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 14 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de décembre 2021   Au sommaire de ce numéro   REGION 2 L’université d’Artois...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 13 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France d'octobre 2021     Au sommaire de ce numéro        RÉGION 2   Vulnérabilité territoriale 2...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 12 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de juin 2021                  Au sommaire de ce numéro                 RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 11 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2021              Au sommaire de ce numéro           RÉGION 2  ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.